logo_amca_1100.jpg

Aider Banovina - Croatie

Eglise Croate à Paris

Solidarna.hr

Ljudi za Ljude 

Siscia Vox Mundi

Srednja skola Petrinja 

 

 

 

Séisme à Petrinja - témoignage de Davor SALOPEK, architecte 


 

 Pour bien appréhender l’identité de Petrinja dans son espace historique, il est nécessaire de procéder prudemment et non de façon radicale. Dans ce contexte, il faut mentionner en particulier la démolition d’édifices classés monuments historiques dans la partie la plus ancienne de Petrinja, dont la configuration constituait l’identité de cette ville et où le séisme a causé le plus de dégâts. Certes, ces démolitions doivent être abordées avec discernement, contrairement à celle du grand magasin Petrinjka, un immeuble moderne en béton armé.

Il est primordial de déplacer les morceaux tombés de ces immeubles historiques avec beaucoup de précaution en choisissant et en conservant tous les composants de ces édifices qui pourraient avoir une importance historique, tels que des morceaux de frises en façade, des élément de portails, des montants de portes en pierre, des linteaux cintrés en pierre, des encadrements de pierre de fenêtres, de portes féronnées, des marches en pierre, des éclats de plaques commémoratives et autres. D’après ce que l’on sait, IL EXISTE une documentation de très bonne qualité sur les monuments historiques bordant la place du Dr Franjo Tuđman, des relevés d’architectes (plans, coupes, façades), ainsi que des photographies des bâtiments, récentes ou plus anciennes, témoignant de ces lieux à partir du moment où la photographie commençait à être utilisée.

Je préconise une analyse approfondie ainsi qu’une valorisation de tous ces bâtiments qui témoignent des valeurs historiques, architecturales, urbanistiques et ambientales, aussi bien dans l’espace urbain que rural. Cela concerne en premier lieu les batiments dèja répertoriés, comme patrimoine architectural et ensuite les autres batiments non répertoriés, qui seulon les conservateurs et architectes meriteraient un traitement particulier lors de la rénovation. Cette valorisation peut être réalisée quel que soit l’importance des dégradations, sur la base de PLANS EXISTENTS ET RÉLÉVÉS SUR LE TERRAIN. Une fois l’évaluation effectuée, il conviendra de déterminer les modalités de la rénovation des bâtiments, en commençant par une reconstruction à l’identique (pour les bâtiments de haute valeur patrimoniale) incluant la reconstruction de la géométrie de l’espace, intérieur comme extérieur, en restant fidèle à la texture des surfaces, sans oublier la consolidation parasismique structurelle. Le but de cette procédure est également de reconstruire la mémoire historique (pour des bâtiments de moindre valeur), présente sur les façades et sur l’aspect général des bâtiments, avec la possibilité de construction en fond de parcelles, en réponse à de nouveaux besoins par des solutions de conception adaptées.

Quand on parle de destination des espaces, dans toutes ces constructions, je m’engage pour la revitalisation, qui rendra possible la vie dans tous ces espaces, selon les besoins actuels et futures. Nous savons qu’il existe des procédés pour exprimer les différences entre la structure authentique et les segments contemporains du bâtiment. Ce procédé fait partie du langage de l’espace, et nous permet de réconcilier la structure historique avec la destination future d’un espace, d’un bâtiment.

Ce séisme, autant que d'autres, a bien démontré que des bâtiments en bois de construction traditionnelle, construits en zone rurale, résistent généralement bien aux tremblements de terre, à l'exception de maisons en bois à étage avec des sous-bassements en pierre, qui n'ont pas résisté ou alors de bâtiments en bois dont l'état de délabrement avancé avait été causé par (une exposition à )des agents atmoshériques au fil du temps et pour lesquelles le séisme n'a été qu'une goutte qui a fait déborder le vase. Je suis favorable à la réhabilitation des „korablje“ (maisons de bois croates traditionnelles, typique de la région de Posavina) frappées par le tremblement de terre et à leur réhabilitation, et en coopération avec la Faculté d'architecture de Zagreb, je me joindrai en tant qu'architecte praticien au projet de conception d'un bâtiment d'habitation contemporain (vision future) en bois, qui SE DEVELOPERA sur les traces de la tradition, et INCLURA LA COMPOSANTE EVOLUTIVE de l'espace à usage résidentiel, annexe ou commercial.

Nous attendons des solutions appropriées de la part du Groupe consultatif d'experts, formé par le ministère de l'Économie et le ministère du Développement régional, relatives à des plans économiques et des mesures juridiques et financières incitatives pour la relance économique et sociale dans la région de Petrinja et Banovina, condition préalable à la revitalisation de l'espace et au renouvellement de la vie dans cette partie de la Croatie. La décision du gouvernement de la République de Croatie de relier cette région avec Zagreb et d'autres régions croates par le dernier tronçon de l'autoroute contribuera certainement à sa revitalisation. Nous souhaitons qu'un soutien soit apporté à toutes les entités économiques, des plus petites aux plus grandes, chaque emploi étant précieux. Nous espérons également un soutien aux institutions et associations culturelles, afin de faire vivre des activités culturelles. La culture et l'Eglise en tant que rassemblement, ont dans le passé toujours représenté un aimant puissant à Petrinja, nous unissant à la terre natale.

Matica hrvatska (Institution pour la défense de l'identité nationale croate) à Petrinja continuera après la publication en 2008 du dernier numéro du Recueil des travaux sur l'histoire et le renouveau de la terre natale (Zbornik za povijest i obnovu zavičaja) avec une nouvelle série de ce recueil, dans laquelle la reconstruction de la terre natale sera de nouveau un thème prédominant.

Il est à noter que le texte de l'éditorial de 1998, trois ans après la guerre qui a ravagé cette région, et qui a déterminé l'orientation de la revue "RECEUIL DE PETRINJA des travaux sur l'histoire et le renouveau de la terre natale" ("PETRINJSKI ZBORNIK za povijest i obnovu zavicaja"), n'a rien perdu de son actualité 23 ans plus tard suite au séisme.

…….. Le fil rouge (de la revue) est la recherche de la vérité sur la terre natale dans son présent et son passé. Cette approche devrait nous conduire à déterminer l'identité de la terre natale, son caractère unique, sa singularité en tant qu'espace de vie spécifique, notre pierre à l'édifice des valeurs croates et universelles. Ce qui serait enfin une condition préalable à la reconstruction de la terre natale et à son développement, conformément à son identité, dans le cadre de la stratégie du développement de la Croatie…

En ouvrant les pages de ce receuil à un large cercle d'auteurs, nous nous efforcerons d'aborder un large éventail de thèmes et d'approches, qui comprendra, sans limitations éditoriales, des contributions diverses, ayant un dénominateur commun.

Ce dénominateur commun serait l'histoire de cette région au coeur des turbulences séculaires et la reconstruction complète de cette terre natale complètement ravagée. "

A Petrinja, 05.02.2021. Davor Salopek

 

Qui est en ligne?

Nous avons 46 invités et aucun membre en ligne

contact/adhésion

Recherche