logo_amca_1100.jpg

Vlado Kristl Madeleine web headline 2020

Le programme filmographique, présentation et projection des films de Vlado Kristl

Au Goethe-Institut Paris,
17, Avenue d'Iéna, 75016 Paris

Vlado Kristl et son œuvre sera présentés par Chris Dercon, Président de la Réunion des Musées Nationaux et du Grand Palais, puis par la Commissaire de la programmation cinématographique Branka Benčić. Elle présentera le cinéaste Vlado Kristl, ses films animés et ses fictions les plus emblématiques.

le 2 mars 2020 à 19 heures

Programme des projections
la peau de chagrin animaotion 1960

La Peau de chagrin - court métrage d'animation,

Šagrenska koža
Réalisation : Vlado Kristl (1960), © Zagreb film.
D'après La Peau de chagrin de Honoré de Balzac.

Vlado Kristl - "La Fin de l’Ordre" Programmation cinématographique

Branka Benčić, commissaire

Lina Messeghem-Kristl, traduction

"La Fin de l’Ordre" regroupe une sélection de courts-métrages réalisés par l’artiste peintre, cinéaste et poète croate Vlado Kristl.

Sous forme de panorama fragmenté, la programmation donne un aperçu global des films d’animation réalisés par Kristl dans les années 60. Vlado Kristl a développé des techniques spécifiques aux films expérimentaux et alternatifs d’animation - dessins animés.

Les historiens et critiques d’art ont souvent exprimé leurs difficultés à saisir l’ensemble de l’œuvre très fragmenté et diverse de Vlado Kristl. Ses premiers courts-métrages produits et réalisés en ex-Yougoslavie et en Allemagne, sont considérés comme un moyen de parler à travers les fractures et les fissures, et de mettre en évidence son langage radical.

La projection débute avec Don Quichotte, l’un de ses premiers films d’animation, produit par l’école de dessin de Zagreb, puis se poursuit avec son court-métrage légendaire Le Général et l’Homme Sérieux produit en Slovénie, ainsi que ses chefs d’œuvres produits en Allemagne, Les Pauvres Gens, Madeleine Madeleine ainsi que Sekundenfilme. Le programme se clôture avec le court-métrage créé en 2003, Le congrès des sans-abris, que Vlado Kristl a réalisé juste avant sa disparation.

Kristl a également été présent sur la scène de festivals de cinéma européens remportant plusieurs prix, notamment lors du festival de courts-métrages d’Oberhausen.

 

Kristl a donné les codes du film radical dans le cinéma européen d’après-guerre, en introduisant ses idées iconoclastes, d’anti-dramaturgie, d’anti-film et d’anti-esthétique. Ses narrations sont souvent intentionnellement sabotées et tournent au gag et au burlesque. Ainsi il brise les conventions et propose une vision du monde carnavalesque…
Son travail artistique explore son constant désir de faire tomber l’autorité quelle qu’elle soit. Le cadre du cinéma expérimental peut être perçu comme un outil et une méthode utile pour redéfinir et connecter le film avec le livre. Un regard sur la publication du livre et le film Sekundenfilme démontre la relation entre le film, le texte, le script, dans un contexte budgets modestes.
Ainsi, la programmation "La fin de l’ordre" peut être vue comme une manière de transgresser les frontières traditionnelles, conceptuelles et esthétiques tel que voulu par l’artiste. Il s’agissait pour lui de créer un protocole d’antisystème qui défierait l’autorité.

D’après le commissaire de la rétrospective des films de Vlado Kristl, George Clarke, à la TATE Modern en 2014 : « La permanente modification et redéfinition de son travail, que Kristl exprime dans ses publications, rend explicite l’énergie radicale et turbulente qui est présent dans toute son œuvre. »

Qui est en ligne?

Nous avons 36 invités et aucun membre en ligne

contact/adhésion

Recherche